Voiture

Pourquoi acheter une voiture à l’étranger ?

De nos jours, la plupart des consommateurs préfèrent acheter leurs véhicules au-delà de leur frontière. En effet, les concessionnaires locaux sont très souvent limités dans leurs offres. C’est ainsi que certains acheteurs préfèrent élargir leurs options à l’étranger. Cet article présente les avantages d’acquérir une voiture à l’étranger et les précautions à prendre.

L’avantage principal d’acheter un véhicule à l’étranger : un prix abordable

Que ce soit pour l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion, le fait d’opter pour une acquisition à l’étranger présente de multiples avantages.

A lire également : Est-il plus cher d'assurer une voiture neuve ?

Le premier avantage d’acquérir une voiture hors de vos frontières est l’avantage économique qui pourrait résulter de cette pratique. En effet, le marché automobile étant de plus en plus croissant en Europe, plusieurs concessionnaires étrangers ont décidé de proposer des prix cadeaux.

Le principal avantage lorsque vous décidez d’acheter un véhicule d’occasion à l’étranger chez un particulier, est que vous n’aurez à payer aucune TVA. L’Union Européenne considère que ladite TVA a déjà été réglée lors de la première mise en circulation de la voiture.

Lire également : C’est quoi un covering ?

De plus, le prix des voitures dépend des modèles. Mais la plupart du temps, ce que vous dépensez pour un véhicule utilitaire en France peut vous permettre d’acquérir un véhicule full option en Europe.

Cependant, vous devez faire la demande d’exonération au niveau du service des impôts. Une fois que c’est fait, tout ce qui vous reste à faire c’est d’enclencher la procédure d’immatriculation du véhicule importé.

Les autres avantages d’acheter sa voiture à l’étranger

En dehors des énormes économies que vous ferez en achetant un véhicule à l’étranger, d’autres avantages sont également à votre portée.

La garantie

Selon les dispositions réglementaires françaises qui encadrent la commercialisation d’un véhicule à l’étranger, si la voiture est neuve, la garantie reste constante. C’est ainsi que le vendeur a l’obligation de garantir une marque étrangère selon le modèle local.

Pour ce qui est des véhicules d’occasion, vous ne pourrez bénéficier d’une garantie qu’en passant par le canal d’un mandataire automobile. De plus, si vous achetez un véhicule étranger à un particulier, vous ne profiterez pas de la caution.

L’acquisition d’un modèle particulier

Il n’y a pas qu’un bienfait économique derrière ce type de transaction. En achetant un véhicule à l’étranger, vous pourrez également commander un modèle indisponible dans votre pays.

À cet effet, vous pourrez choisir parmi les multiples modèles proposés par les importateurs. Tout ce dont vous aurez besoin, c’est du budget nécessaire. Vous pourrez alors conduire une voiture qui n’est pas encore officiellement mise en vente dans votre pays.

La satisfaction personnelle

Par ailleurs, la première chose que vous attendez de votre véhicule est qu’il puisse répondre à vos besoins quotidiens. Si les modèles et marques françaises ne vous inspirent pas, vous pouvez vous tourner vers les marques étrangères.

Vous aurez alors fait une bonne affaire et un geste favorable pour votre bien-être. Une opération tout aussi favorable, surtout quand on sait que les garanties restent les mêmes.

Quelques pièges à éviter

Bien qu’acheter un véhicule à l’étranger offre plusieurs avantages, ce concept n’est pas toujours positif.

Les formalités administratives

Une fois que vous avez acquis votre véhicule à l’étranger, vous devez obtenir l’immatriculation française. Cela implique alors des procédures administratives, faisant parfois échouer l’importation du véhicule.

C’est ainsi qu’après le dédouanement, vous devez dans un premier temps enclencher la procédure d’immatriculation provisoire. Ce n’est qu’après un mois d’attente que vous pourrez solliciter un certificat définitif.

En dehors des documents provenant du pays expéditeur, vous devez également présenter d’autres justificatifs dont :

  • un certificat de conformité ;
  • un justificatif de vente en langue française ;
  • un quitus fiscal des taxes ;
  • l’ancien certificat d’immatriculation ;
  • une pièce justificative de résidence et d’identité.

La taxe sur la valeur ajoutée (TVA)

Le paiement des TVA et des taxes douanières doit également être traité avec vigilance pour ne pas avoir à payer plus. Par exemple, pour un véhicule neuf n’ayant pas roulé plus de 6000 km pendant moins de 6 mois, la TVA est de 20 % du prix de la voiture. Il faut préciser que le tarif en question varie selon l’impact écologique du véhicule.

Le dédouanement quant à lui est facturé 10 % du prix de la voiture. Des frais complémentaires ne sont pas exclus pour les procédures de conformité.

Article similaire