Voiture

Combien de temps un garagiste peut-il garder votre voiture ? les réponses ici !

La réparation d’une voiture dans un garage peut nécessiter que le véhicule y reste pendant un certain temps. Ainsi, l’article L. 111-1 du code de la consommation stipule que le garagiste est tenu de communiquer des informations claires et compréhensibles à son client, y compris le délai d’immobilisation du véhicule. Dans cet article, on vous explique en détail combien de temps le mécanicien auto peut garder votre véhicule, ainsi que les implications légales et les recours disponibles en cas de dépassement de ce délai.

Le délai d’immobilisation du véhicule

Pour réparer votre voiture chez un garagiste, il est important de rédiger un ordre de réparation. Il s’agit d’un document officiel qui comporte tous les détails concernant les termes du contrat entre le professionnel et le client. De plus, il donne des précisions sur le délai d’immobilisation du véhicule.

A lire également : 3 choses à savoir à propos de la réparation d’impact de pare-brise d’une voiture

Le délai d’immobilisation désigne la période au cours de laquelle la réparation de la voiture doit avoir lieu. En règle générale, il s’agit du temps qu’il vous faut pour retourner à votre domicile ou à votre lieu de travail après avoir déposé le véhicule.

En cas d’une urgence, le temps d’immobilisation de l’auto peut être réduit. Généralement, le garagiste est tenu d’informer le client de l’immobilisation de son véhicule dans un délai de 24 heures. Si celui-ci n’est pas disponible pour réparer la voiture dans les 24 heures, faites appel à un autre mécanicien ou au service de dépannage.

A lire également : Peinture automobile : comment la choisir et l'appliquer ?

Si le garagiste manque de vous informer de l’immobilisation de votre voiture dans un délai de 24 heures, contactez la police pour faire un constat du délit.

Le dépassement du délai

garagiste

Il peut arriver que le garagiste ne respecte pas ses engagements vis-à-vis du client et connaisse un retard dans la livraison de la voiture à la date convenue et après le délai maximum. Dans ce cas, vous pouvez mettre un terme au contrat de façon unilatérale. En effet, cette possibilité est offerte au propriétaire dans les clauses du contrat.

En outre, la responsabilité du garagiste peut être engagée lorsqu’il n’arrive toujours pas à terminer la réparation du véhicule au-delà des 24 heures. Dans ce cas, le propriétaire peut procéder à la résiliation du contrat de manière unilatérale, sans avoir à fournir des preuves témoignant de la négligence du mécanicien. De plus, il peut lui réclamer une indemnisation pour l’immobilisation de sa voiture.

Les sanctions en cas de dépassement du délai

Lorsque le délai imparti pour réparer votre voiture chez un garagiste n’est pas respecté, des sanctions lourdes peuvent survenir. Au cas où cela arriverait, vous avez la possibilité de demander une indemnisation au mécanicien.

Un manque de précision du délai dans l’ordre de réparation peut être passible de sanction en cas de contrôle de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes). En tant que garagiste indépendant, vous pourrez être contraint de payer une amende administrative de 3 000 euros au maximum. En revanche, pour une entreprise, ce montant peut aller jusqu’à 15 000 euros.

Avant tout, notez que le respect des délais de réparation est une question de droit, mais aussi de bon sens. Il sera sans doute difficile pour un propriétaire de ne pas pouvoir utiliser sa voiture pendant une longue période alors que celle-ci est immobilisée chez le garagiste.

 

Article similaire